Être documentariste aujourd’hui : un art… et un métier ?

28 octobre 2012 au Cinéma de La Clef

Mutations technologiques, réduction des temps de préparation, de tournage et de montage, évolution de l’accès au « métier de documentariste », implication des réalisateurs dans la production de leur propre film… Notre métier de documentariste s’individualise de plus en plus dans sa pratique comme dans sa reconnaissance sociale qui tend à nous ghettoïser comme des « artistes cinéastes »… Notre statut de réalisateurs salariés intermittents à employeurs multiples est donc sans cesse menacé nous rendant encore plus fragile face à la pression du chômage et de la concurrence grandissante qu’instaure le marché du film et de la télévision.

10h30 – Table ronde : Histoires de fabrication

Cinq récits de fabrication de films du point de vue du réalisateur. Un extrait, un récit, cinq histoires très différentes :

  • Stéphane Mercurio : À l’ombre de la république, production cinéma
  • Anne Kunvari : Le travail malade du chômage, production télé
  • Anne Galland : Demain sur la place publique, production associative
  • Anne Faisandier : Trois petits tours, auto production
  • Igal Kohen : L’autre élection, crowdfounding – souscription sur le web

14h – Film : La Ciotat, mon bleu des origines, de Jean Lassave

2012 – 78 min AUM production
Du quartier de Fontsainte à celui de Saint-Jean jusqu’à La Ciotat-ville puis de retour vers sa villa familiale en passant par la gare… le narrateur-cinéaste, en exploration d’une « carte du tendre » des lieux de vacances de son enfance, arpente des lieux de mémoire de La Ciotat….

16h30 – Forum : Être documentariste aujourd’hui

Nous vivons de plus en plus mal de notre métier de réalisateur de documentaires. Notre statut de professionnels salariés est menacé. Tout nous pousse, insidieusement, à nous définir comme des artistes… Pourtant, de nombreuses initiatives engendrent de nouvelles formes de fabrication de nos films. Nous mettrons en commun nos expériences pour envisager ensemble des perspectives d’avenir. Avec :

  • L’éclairage syndical de Alima Arouali et de Jean Lassave
  • Les films de l’Arpenteur : association de jeunes réalisateurs
  • Canal Marches : issu des mouvements de chômeurs et de précaires
  • Les Mutins de Pangée : coopérative audiovisuelle et d’édition

20h30 – Film : Harcelé à perdre la raison, de Daniel Kupferstein

2012 – 90 min – Act Media Diffusion)
Le film retrace la lente « descente aux enfers » de Jean-Michel Rieux, employé communal des Parcs et Jardins de Béziers. Au-delà du drame, c’est toute la mécanique du harcèlement qui est décortiquée grâce aux témoignages des membres de la famille, des amis et des collègues de travail.